Publié par paul92 le 12 mai 2015
dans la catégorie Non classé

Des hubs de partage pour la consommation collaborative

Depuis février 2014, la Fing, Ouishare et leurs partenaires ont mené ensemble un projet de R&D collaborative autour de la consommation collaborative, baptisé Sharevolution, dans le but de produire de nouvelles pistes de connaissances, de réflexions et d’innovation. […]
Pour l’instant encore, la consommation collaborative est surtout visible grâce à son volet numérique : elle s’incarne essentiellement via des plateformes de partage en ligne telles que AirBnb ou BlaBlaCar. C’est à la fois une force et une limite. Une force, car c’est l’atout de ces services, une limite parce que cela peut freiner leur développement : un service de partage d’objets entre voisins ou dans un quartier a certainement aussi besoin de rencontre physique pour exister. C’est cette incarnation physique, cette hybridation entre espace réel et espace numérique – à laquelle nous avons été confrontés durant toute cette expédition – que cherche à s’intéresser cette piste.

L’essentiel des services de la consommation collaborative nécessite des lieux pour se rencontrer, pour partager, pour créer collectivement. C’est à la fois un facteur pour se développer, pour exister (en s’inscrivant dans l’espace physique, réel) et de reconnaissance. C’est au niveau local que la consommation collaborative permet de renforcer la proximité et le lien social, de répondre à des besoins du quotidien : il y a aujourd’hui un véritable enjeu dans l’outillage des gens pour que le partage puisse se développer au-delà des plateformes, en mode low tech ou à partir d’interfaces physiques plus accessibles à tous. D’où le besoin d’incarner la consommation collaborative dans des hubs, des espaces physiques ouverts aux croisements et à la diversité des échanges et des contributions.

[…]

Comments are closed.