Publié par Véronique CHAGNE le 23 août 2011
dans la catégorie Système d'Échanges Local

Rencontre InterSEL 2011 –  Neuvy-sur-Allier

Bonjour à tous,

Me voici revenue, comme toujours ENCHANTEE, des rencontres InterSEL qui se sont déroulées à Neuvy-sur-Allier, en Auvergne et voici déjà quelques informations que je transmets sur le mail de CEAN car elles concernent l’ensemble de nos activités à CEAN et non pas seulement l’activité Nan’Terre de SEL. Pour les non-SEListes, je précise que ces rencontres ont lieu la 3ème semaine d’août, dans une région différente selon les SEL qui acceptent de l’organiser. Elles se déroulent généralement dans un lycée agricole qui offre toute la logistique nécessaire : cuisine, dortoirs, salles de cours et espace extérieur pour les campeurs.

Les participants qui le souhaitent proposent des ateliers (de deux heures en moyenne) répartis selon une programmation précisée chaque matin lors d’une « Agora ». Les thèmes couverts peuvent concerner :
          le fonctionnement des SEL au sens large,
          les problématiques parallèles au SEL (questions sur l’économie, la consommation incitant aux circuits courts, l’habitat groupé,…),
          les loisirs créatifs : partage de savoir-faire par ceux qui savent faire : par exemple : pliage de tissu japonais comme le furoshiki : (cf. http://raffa.grandmenage.info/post/2007/02/09/Sacs_furoshiki ) ou construction de marionnettes en bois, etc.

Nous avons reçu un invité de qualité lors de ces rencontres : Paul ARIES dont vous trouverez l’intervention orale sur ce lien : http://dl.free.fr/f4CY9CKSL Je vous invite à l’écouter, c’est éloquent. Vous trouverez des informations le concernant sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Ari%C3%A8s Il y est défini comme « un politologue et écrivain, spécialiste de phénomènes comme la malbouffe, les sectes, ou la pédophilie, qu’il lie à la mondialisation, et intellectuel de référence du courant de la décroissance ».

Françoise LENOBLE, du SEL « La Claie d’Echanges » (département 47), qui est à l’initiative de la 1ère monnaie locale complémentaire de Villeneuve-sur-Lot appelée « l’abeille » était présente et a réalisé un atelier expliquant cette aventure.

Claude LE GUERRANNIC, auteur de « Liberté, égalité, F… Foutaise », paru en mai 2011 (cf. http://www.decitre.fr/livres/Liberte-Egalite-F.aspx/9782919568048 ) du SEL de Cordes (département 81), était également parmi nous et nous a offert un échange sur le thème de l’individualisme : « Individualisme et structure sociales ou de l’individu au collectif ».

Les comptes-rendus des divers ateliers de ces rencontres se trouvent sur le site de SEL’idaire : http://www.selidaire.org/spip/rubrique.php3?id_rubrique=90 .
Un film a été réalisé chaque jour sur ces rencontres pour présenter les divers ateliers mais vu le nombre des ateliers et le nombre des participants (nous étions au maximum 400 sur la semaine avec une moyenne de 250 par jour), il est difficile de tout montrer. Ce film devrait être mis en ligne sur le site de SEL’idaire également.

Nous avons eu la grande joie d’accueillir un couple de SEListes qui ont appartenu au 1er SEL en date, âgés tous deux de plus de 80 ans et qui ont fêté leur 60 ans de mariage. Nous leur avons fait une ovation lors de la soirée « scène ouverte » (soirée où chacun peut proposer de passer sur scène pour une chanson, un sketch, un conte ou autre).

Pour celles et ceux qui seraient tentés de participer à ces rencontres une prochaine fois, sachez qu’elles sont aussi ouvertes au non-SEListes intéressés par cet état d’esprit, il suffit de s’inscrire dans les temps impartis pour permettre aux organisateurs de prévoir le nécessaire pour l’alimentation, notamment.

L’information et les bulletins d’inscription sont donnés sur le site de SEL’idaire : www.selidaire.org.

Je dois préciser qu’il s’agit d’un fonctionnement auto-géré, chacun s’engage à participer au nettoyage, à la préparation des repas, à la vaisselle, au service, à la rédaction de compte-rendus… selon ses possibilités, en offrant une heure par jour minimum en moyenne sur la semaine. Le credo étant « si tout le monde travaille, personne ne s’épuise ». L’hébergement peut aller du confortable au franchement « chiche » selon les endroits trouvés par les SEL organisateurs, et les sanitaires pour les campeurs ne sont pas toujours satisfaisants car un lycée agricole n’est pas vraiment prévu pour cela, il faut donc être assez souple sur les conditions d’hébergement et s’apporter son linge de lit (duvet, drap…).

Véro Ch.

 

Comments are closed.